MEMBRES PERMANENTS

Jean-Baptiste André  (Responsable d'équipe)

Picture_JB_Andre

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai reçu une formation de théoricien en biologie de l'évolution et je m'intéresse à la compréhension du comportement, en particulier du comportement humain, dans une perspective évolutionniste. Mon travail se concentre sur deux questions majeures :

(1) Pourquoi la coopération humaine est-elle universellement contrainte par la logique de l'équité ? Pour répondre à cette question, je développe des modèles en collaboration avec Nicolas Baumard et Stéphane Debove. Nous montrons que, alors que la coopération réciproque en soi est sous-déterminée (ce que les économistes appellent le "folf theorem"), l'évolution de la coopération réciproque devient contrainte par les principes d'équité lorsque les individus peuvent s'engager librement dans une gamme variée d'interactions sociales, et choisir parmi elles.

(2) Pourquoi la coopération réciproque est-elle si rare chez les non-humains mais si fréquente chez les humains ? Pour répondre à cette question, à l'aide de modèles, je montre que la coopération réciproque n'est pas une forme régulière d'adaptation qui peut évoluer par sélection naturelle. Au contraire, son évolution, comme celle de la communication, nécessite le recyclage de fonctions initialement développées dans un but différent. Je souhaite montrer comment cette contrainte explique à la fois la rareté de la coopération réciproque chez les non-humains, et la forme qu'elle prend chez les humains.

 

Coralie Chevallier (Responsable d'équipe)

CHEVALLIER

Je suis une chercheuse en sciences comportementales qui étudie les déterminants évolutifs et cognitifs de la cognition sociale. Je me suis principalement concentrée sur la façon dont les facteurs de motivation affectent la cognition sociale des gens. Plus récemment, j'ai travaillé sur la façon dont le stress, la dureté de l'environnement et l'incertitude influencent une série de décisions sociales et non sociales :
- la prosocialité et la confiance sociale
- les attitudes politiques et la religion
- les attitudes en matière de santé, la fertilité et la parentalité.

L'hypothèse centrale de mon travail est que les facteurs environnementaux et motivationnels modifient l'esprit des individus de manière significative et devraient être ciblés en amont pour améliorer la vie des gens.

 

Nicolas Baumard

Baumard

Je m'intéresse à l'utilisation des approches évolutionnistes et psychologiques dans les sciences sociales, en particulier en économie.

Plus précisément, j'utilise :
- La théorie du marché biologique pour expliquer pourquoi les jugements moraux et les comportements coopératifs sont basés sur des considérations d'équité ;
- La théorie des traits d'histoire de vie pour expliquer la variabilité comportementale à travers la culture, l'histoire, les classes sociales et les stades de développement ;
- La théorie du double processus pour expliquer le contenu des réflexions humaines et de la pensée religieuse (en particulier sur la moralité et les dieux) ;
- tout ce qui précède pour expliquer pourquoi certaines politiques publiques fonctionnent naturellement mieux.

 

Pierre Jacob

pie

Je travaille actuellement sur la cognition sociale humaine, plus précisément sur l'énigme du développement de l'attribution de fausses croyances dans l'enfance humaine. Il a été démontré de manière fiable que la plupart des enfants d'âge préscolaire échouent aux tâches verbales d'attribution de fausses croyances, mais des preuves croissantes basées sur des tests non verbaux ont également montré que les enfants préverbaux s'attendent à ce qu'un agent agisse conformément au contenu de sa croyance (vraie ou fausse). Je prends les données sur les nourrissons pour argent comptant comme preuve de l'attribution de fausses croyances dans la petite enfance humaine et je propose une explication pragmatique de l'échec de la plupart des enfants d'âge préscolaire aux tâches de fausses croyances verbales.

 

Hugo Mercier

MERCIER

Je suis un psychologue évolutionniste et cognitif qui travaille sur la fonction et les mécanismes du raisonnement. Avec Dan Sperber, nous avons développé la théorie argumentative du raisonnement, qui propose une nouvelle fonction pour le raisonnement humain : trouver et évaluer des arguments afin de convaincre les autres et n'être convaincu que lorsque c'est approprié. J'étudie également les mécanismes cognitifs avec lesquels les gens évaluent les informations communiquées.

 

Olivier Morin

dd

J'ai rejoint l'Institut Nicod en novembre 2019, en tant que "chargé de recherche" du CNRS. Avant cela, je dirigeais le "Mint" (Minds & Traditions Research Group) à l'Institut Max Planck pour la science de l'histoire humaine à Iéna. (Le groupe poursuit ses activités.) J'étudie la transmission culturelle dans une perspective qui combine l'histoire culturelle quantitative avec les sciences cognitives et l'évolution culturelle. Dans How Traditions Live and Die (2016), j'ai décrit comment la transmission culturelle peut se faire par l'action de mécanismes psychologiques indifférents à la fidélité mais sensibles au contenu. Ce même ouvrage esquissait un programme de recherche appelant à tester les hypothèses des sciences cognitives avec des données issues de l'histoire culturelle quantitative. J'ai réalisé ce programme de recherche dans plusieurs domaines, en publiant des articles sur les changements historiques dans la lisibilité des lettres écrites, sur la dissémination des dessins héraldiques, ou sur la transmission à long terme des jeux d'enfants, entre autres sujets. Le fil conducteur de toutes ces études est la question : Comment les traditions humaines peuvent-elles être suffisamment attrayantes pour être transmises aux générations successives, sans perdre leurs caractéristiques distinctives ? L'une des forces majeures de la préservation culturelle est le développement de documents graphiques : des symboles visuels qui enregistrent l'information, permettant à la transmission de se poursuivre même si elle saute plusieurs générations. Mes derniers travaux, réalisés en grande partie en collaboration avec le groupe de recherche Mint, portent donc sur la communication graphique. Nous étudions l'évolution des symboles visuels, de l'écriture et des pictogrammes aux jeux multi-joueurs en ligne. À l'avenir, j'espère répondre à certaines questions fondamentales sur la nature de l'écriture et les raisons pour lesquelles elle n'est apparue qu'au moment et à l'endroit où elle est apparue.

 

MEMBRES ASSOCIES

Dan Sperber

cds

Dan Sperber est un chercheur français en sciences sociales et cognitives, anciennement au CNRS, actuellement à l'Université d'Europe centrale. Il a développé une approche naturaliste de la culture, la "théorie de l'attraction culturelle". Avec Deirdre Wilson, il a développé une approche cognitive de la communication, la "théorie de la pertinence". Avec Hugo Mercier, il a développé une approche évolutionniste "interactionniste" de la raison humaine. Il a également travaillé sur l'ontologie sociale, la modularité cognitive, la moralité, la vigilance épistémique et le symbolisme culturel.

 

Lou Safra

SAFRA

Je m'intéresse aux mécanismes cognitifs qui sous-tendent le comportement social et politique, notamment le choix du leader et la coopération. En particulier, j'adopte une approche écologique et évolutive pour mieux comprendre les différences interindividuelles dans ces domaines, à travers l'espace et le temps. Pour ce faire, je m'appuie sur des données comportementales, des enquêtes sociales, la modélisation informatique et, plus récemment, des artefacts culturels tels que des peintures et des livres.

 

POST-DOCS ET ATER

Valentin Thouzeau

Val

Mon objectif est de mieux comprendre l'histoire démographique et les évolutions biologiques et linguistiques des populations humaines et animales. J'utilise diverses méthodes statistiques fréquentistes et bayésiennes (Monte Carlo à chaîne de Markov, calcul bayésien approximatif, algorithmes d'apprentissage automatique), ainsi que la modélisation informatique et l'échantillonnage de données linguistiques et génétiques sur le terrain.

 

Mia Karabegović

Mia Karabegovic picture

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu'à présent, je me suis concentrée sur l'exploration des mécanismes de gestion de la réputation dans le domaine de la coopération (choix prosocial et respect des règles) et leur adaptation à une écologie de choix de partenaires. Je m'intéresse aux innombrables façons dont les marchés biologiques ont façonné la manière dont nous voulons être perçus, dont nous évaluons les autres, les croyances que nous entretenons, et à qui nous faisons confiance et pourquoi. Dans le cadre du projet actuel, je travaillerai sur le thème de l'humilité intellectuelle.

 

Rita Abdel Sater

Rita_picture

Je m'intéresse à l'utilisation des nudges et plus généralement des approches comportementales pour promouvoir un comportement durable et un comportement coopératif à Paris. Je suis intéressée par l'application de l'économie et de la psychologie pour produire des politiques publiques plus efficaces.

 

DOCTORANTS

Léonard Guillou

leo

Je m'intéresse à la compréhension des bases évolutives des comportements sociaux humains. Plus précisément, j'étudie la plasticité phénotypique des comportements. Mon doctorat porte sur l'étude de la confiance sociale à travers le temps, l'espace et entre les individus.

 

Julien Lie

vsdv

Fasciné par l'échelle et l'étendue de la socialité humaine, j'examine nos comportements sociaux dans une perspective évolutionniste. En particulier, mon objectif est d'utiliser la théorie du signal coûteux pour aider à expliquer certains comportements altruistes. Pour ce faire, je m'appuie sur des simulations informatiques et des modélisations mathématiques.

 

Mélusine Boon Falleur

picture_melusine

J'étudie comment la nature de la coopération humaine peut nous empêcher d'adopter des solutions efficaces au changement climatique. J'espère qu'en comprenant les différents mécanismes cognitifs impliqués dans la coopération, tels que la gestion de la réputation ou le calcul de l'équité, nous pourrons concevoir de meilleures politiques environnementales. Je m'intéresse également à la manière dont la disponibilité des ressources, que ce soit dans l'environnement ou par le biais de transferts parentaux, façonne le comportement et les préférences des individus.

 

Léo Fitouchi

Léo

Je m'intéresse aux adaptations cognitives qui sous-tendent l'émergence des normes sociales et morales humaines. En particulier, je travaille actuellement sur les racines cognitives et évolutives des intuitions interculturelles récurrentes sur la pureté morale.

 

Aurore Grandin

Auro

J'étudie les déterminants socio-économiques, cognitifs et évolutifs de l'intérêt pour les questions environnementales et la motivation à adopter un comportement pro-environnemental. Je m'intéresse à l'application des sciences comportementales aux politiques publiques, notamment dans le domaine de la durabilité.

 

Edgar Dubourg 

btr

J'adopte une approche évolutionniste interdisciplinaire des fondements psychologiques des fictions. Je m'intéresse aux moteurs écologiques, cognitifs et comportementaux de l'évolution culturelle des fictions, en me concentrant sur la manière dont les adaptations cognitives et la plasticité adaptative influencent à la fois l'universalité et la variabilité des préférences culturelles. Plus particulièrement, mes recherches portent sur les liens entre l'évolution biologique des préférences exploratoires et l'évolution culturelle des productions innovantes, telles que les mondes imaginaires.

 

Mathilde Mus

Mathilde Mus picture

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m'intéresse aux préférences citoyennes envers les politiques publiques environnementales. En particulier, j'étudie les mécanismes cognitifs et évolutionnistes qui sous-tendent l'acceptabilité sociale de mesures vertes telles que la taxation carbone, les systèmes de quotas d’émissions, les normes réglementaires et les subventions vertes.

 

Charles de Dampierre

vs

J'ai surtout reçu une formation d'économiste, mais je suis profondément intéressé par la manière dont la psychologie évolutionniste aide à expliquer les comportements des gens en matière de coopération, d'économie et de confiance. Je m'intéresse entre autres à la Chine et au Japon et je suis très friand de technologie.

 

Amine Sijilmassi

Picture Amine Sijilmassi

 

 

 

 

 

 

 

Formé à l'origine comme historien moderne, je m'intéresse désormais à l'étude des mécanismes psychologiques qui sous-tendent la formation des groupes, la catégorisation sociale et les préférences politiques. Au cours de ma thèse, j'étudierai comment les frontières ethnolinguistiques limitent la formation de groupes et de coalitions, ce qui entraîne des préférences politiques nationalistes.

 

Laudine Carbuccia

p$^poi

Après une licence transdisciplinaire, je m'intéresse aujourd'hui à la fois aux énigmes du développement, à savoir comment émergent les concepts, et à l'application des sciences cognitives aux questions de politiques publiques, notamment en matière de santé et de petite enfance. C'est pourquoi, après avoir travaillé sur l'acquisition du langage et l'acquisition de l'arithmétique, je travaille aujourd'hui avec Coralie Chevallier et Carlo Barone (Sciences Po) sur la réduction des impacts des inégalités par l'accès aux modes de garde durant les premières années de la vie. Mes travaux portent sur la compréhension des barrières cognitives à l'utilisation des services de garde d'enfants au sein des communautés défavorisées.

 

 Zoé Zhong Ying

image1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai étudié la communication et les médias, travaillant avec des méthodes qualitatives et quantitatives sur les phénomènes culturels. Mes principaux centres d'intérêt sont désormais l'évolution culturelle et les sciences cognitives. En particulier, mon sujet de recherche est les approches cognitives et computationnelles de l'évolution culturelle des fonctions chinoises anciennes et modernes. Je m'intéresse également à la fiction, à la culture populaire et aux sujets connexes.

 

ETUDIANTS DE MASTER

Jan Pfänder

 

 

 

 

 

 

Avec Hugo Mercier, et sous sa supervision, j'essaie de comprendre pourquoi les gens font confiance à la science. La confiance dans la science peut être une question de vie ou de mort, par exemple lorsqu'il s'agit de se faire vacciner lors d'une pandémie. Nous essayons également de comprendre pourquoi les gens s'intéressent à la science et, plus largement, ce qui pousse les gens à développer et à propager des explications sur le monde, y compris les théories du complot, les religions et les idéologies politiques.

 

Nicolas Beauvais

Je m'intéresse à la cognition sociale et aux apports des sciences cognitives dans les enjeux sociétaux, à travers la recherche académique et ses applications aux politiques publiques ainsi que dans le secteur privé. Je travaille actuellement sur les problématiques environnementales, plus spécifiquement sur les facteurs cognitifs et sociaux impactant l'adoption de comportements écoresponsables et pro-environnementaux.

 

Alexis Garneur

 

Aurélien Klopfenstein

ALUMNI

Anne-Sophie Hacquin - Ingénieur de recherche 2019-2021

Mauricio Martins - Post-doc 2019-2021

Paul Ecoffet - PhD Student 2018-2021

Sacha Altay - PhD Student 2018-2021

Niels Lettinga - PhD student 2018-2021

Pierre Jacquet - Post-doc 2017-2021

Alicia Herrera-Masurel - Master Student (M2) 2020-2021

Loïa Lamarque - Master Student (M2) 2019-2020

Lucien Dabadie - Master Student (M2) 2019-2020

Félix Geoffroy - PhD Student, 2015-2018

Hugo Mell - PhD Student, 2015-2018

Marc Pichot de La Marandais - Master Student (M2) 2017-2018

Christina Ioannou - PhD Student, 2014-2017

Perline Demange - M2 Student, 2016-2017

Stéphane Lambert - PhD Student 2013-2016

Martin Dockendorff - Master Student (M1) 2015-2016, maintenant PhD Student au CEU

Mona Joly - Master Student (M1) 2015-2016

Chloé Svatek - Master Student (M1) 2015-2016

Charlélie Goldschmidt - Master Student (M1) 2015-2016

Mark Sheskin - Post-doc 2013-2015, maintenant post doc à Yale University

Stéphane Debove - PhD Student 2012-2015

Raphaël Delage - Master Student (M2) 2014-2015

Céline Dusautois - Master Student (M2) 2014-2015

Judith Lenglet - Master Student (M2) 2014-2015, maintenant Présidente de Cog'Innov

Arnaud Poubland - Master Student (M1) 2014-2015

Lucien Castex - Master Student (M2) 2013-2014

Helena Miton - Master Student (M2) 2013-2014, maintenant PhD student au CEU de Budapest

Tristan Tissot - Master Student (M2) 2013-2014, maintenant PhD Student à l'université de Montpellier